Maquillage permanent ou l’art de rehausser l’éclat naturel du visage !

Ce que l’on appelle couramment « maquillage permanent » est en fait un « maquillage durable » ou « semi-permanent » réalisé en clinique professionnelle par des techniciennes diplômées. Les techniques utilisées ne s’improvisent pas et se jouxtent à un savoir-faire, un savoir-être et un sens inné de l’esthétisme.

Nous avons rencontré à Joliette, dans la région de Lanaudière, Christina Di Pardo, technicienne-praticienne diplômée en micropigmentation à l’Institut de Maquillage Permanent Nicole Martinez et en maquillage semi-permanent technique 3 d à l’Institut Perform Art.

« En effet, confier son visage, son regard et s’exposer au regard des autres n’est pas une décision prise à l’improviste et à la légère. Il s’agit en fait d’une décision concertée entre vous et la clinique qui aura obtenu votre confiance, votre faveur. Cette complicité nécessaire et essentielle à l’obtention du résultat souhaité ; un regain de jeunesse et davantage d’éclat respectant la morphologie du visage, l’âge réel et les années qui obligatoirement s’additionneront. » Christina Di Pardo – Propriétaire du Studio de maquillage permanent Christina Di Pardo à Joliette.

Ce résultat souhaité plus que naturel et moins qu’artificiel est en fait et souvent un désir de rehaussement des traits du visage et de rafraichissement du teint. Une mise en lumière des yeux, des lèvres, des cils et des sourcils dans un ensemble harmonieux en corrigeant certaines imperfections de la peau.

La dermopigmentation et le « microblading », deux techniques pour la réalisation d’un « Maquillage Permanent » selon le résultat souhaité

Le maquillage permanent par dermopigmentation offre un résultat hyperréaliste. Il crée un effet d’ombrage et fait ressortir davantage le relief et la densité du sourcil, le contour des yeux et des lèvres. Il se réalise à l’aide d’un dermographe, un outil à main au bout duquel est fixée une aiguille stérilisée qui permet d’injecter des pigments dans le derme du sourcil par exemple.

Le maquillage permanent par « microblading » est réalisé au moyen d’un équipement moins sophistiqué qui utilise un stylet permettant aussi l’injection de pigments dans le derme du sourcil. Le microblading est particulièrement utilisé pour tracer des poils d’une très grande finesse et d’un naturel très réaliste.

Notez que ces deux techniques de dermopigmentation et de microblading sont conciliables sous forme d’une technique hybride. La technicienne peut ainsi tirer profit des avantages des deux méthodes esthétiques toujours selon les résultats souhaités. Alors, l’important pour un maquillage permanent des plus naturel et raffiné, avant le choix de la technique ou des outils, celui d’une clinique et d’une technicienne en qui vous aurez pleinement confiance.

Comme le rappelle et nous recommande Mme Christina Di Pardo, « Choisissez avec grand soin et surtout, informez-vous sur les appareils utilisés et le profil de formation des employées. Des techniciennes diplômées et des appareils à la fine pointe vous feront vivre une meilleure expérience du maquillage semi-permanent et en plus de vous assurer de meilleurs résultats et d’une qualité de finition supérieure. »

Pour en savoir davantage sur la réalisation d’un maquillage permanent en clinique, consultez le Studio Christina Di Pardo sur Maquillage permanent à Joliette.

Rédaction

Brigitte Morneau est Blogueuse attitrée pour Le Québec.net, agence de marketing web. Elle met en valeur les entreprises québécoises pour soutenir le rayonnement de leur marque. Sa passion pour les voyages l'amène sur la route des régions et son but, nous les faire découvrir.